Tweets by @Bakchich

Esparbec, la bonne adresse

Aujourd’hui, vite fait et parce que je ne l’ai pas lu, voici ce qui semble être une bonne adresse. Esparbec, pseudonyme improbable de l’écrivain Georges Pailler, écrit des romans de gare pornographiques et est encensé par ses pairs et plus.

Auteur d’une centaine de romans, il est à l’origine de la publication de 500 volumes pour la maison d’édition MEDIA 1000, grâce à la petite équipe de rédacteurs qu’il a formée.

Quand à son écriture qu’il définit lui-même comme "proche du degré zéro", "qu’on ne s’y trompe pas", déclare Jean-Jacques Pauvert, l’éditeur libertin, "cette écriture, apparemment simple et directe, et qui pourrait à certains paraître primitive, est en fait d’une redoutable efficacité érotique. Elle est l’aboutissement d’une maîtrise suprême dans l’art de l’expression « licencieuse ». Bien loin des contorsions pseudo-« artistiques », trop souvent le lot sempiternel des romans contemporains, Esparbec pratique, pour son bonheur et pour le nôtre, ce qu’on pourrait appeler la pornographie pure."

A découvrir donc. Mais le petit piquant en plus chez Esparbec, ce sont les couvertures soignées et colorées qui donnent un délicieux goût de rétro à sa bibliographie.

 - JPG - 19.4 ko