Tweets by @Bakchich

Vous êtes ici

CHERCHE EMMANUELLE

J’ai l’impression d’être un chauffeur d’un bus Veolia, mais qui a des fuites. Mes clients tombent du car et comment les remplacer ? J’ai déjà paumé l’abbé Pierre et seulement trouvé Martin Hirsch pour le remplacer, autant dire rien. Puis, dans un virage serré, j’ai largué Mère Térésa. Maintenant c’est la sœur Emmanuelle qui passe par la fenêtre. Bordel, ils ne pouvaient pas mettre leur ceinture ? Comment vais-je faire pour arriver au terme de mon voyage avec une cargaison présentable ?

Alors je lance donc un appel d’offres : si vous avez une âme et une envie de carrière de saint, ou de sainte, envoyez moi un mail. A terme l’entreprise est gratifiante. Plein de bouquins pour lester votre cercueil, des émissions de télé jusqu’à plus soif. Sur le service public, laïc et obligatoire de France 2, le jour de la mort de notre dernière sainte, Pujadas et ses coadjuteurs ont consacré 25 minutes du journal, il est vrai la grand’messe du soir, à dresser des tapis de pétales de rose à cette sainte qui nous quitte déjà. Avant même que l’on ait pu la tester et savoir si elle marchait sur les eaux !

On en entend des choses à la télé ; et chez Drucker dont on ignorait qu’il était si proche des affaires divines. On entend aussi de faux prophètes dire que quelques heures avant de mourir elle a « offert ses souffrances pour la rédemption de pécheurs ». Alors qu’elle a très normalement réclamé un abonnement au PDF de Bakchich. Il faut dire un bon moyen de rédempter.

J’ai décidé d’ouvrir une agence de saints ou de saintes. Il y a beaucoup de places à prendre après tous ces terribles deuils dont on se fout.