Tweets by @Bakchich

Vous êtes ici

Les patrons juifs et Hortefeux

Le ministre de l’Intérieur a été décoré par l’Union des patrons et des professionnels juifs de France. Le ministre de l’Intérieur avait provoqué une vive polémique en septembre dernier pour des propos jugés racistes à l’université d’été de l’UMP.
Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a été décoré du prix de la lutte contre le racisme et contre l’antisémitisme, dimanche 13 décembre, par l’Union des patrons et des professionnels juifs de France (UPJF). Pourtant, Brice Hortefeux avait soulevé une vive polémique en septembre dernier après avoir déclaré : "Quand il y en a un [Arabe] ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes".

Forte hausse des actes antisémites en 2009

Le ministre de l’Intérieur a profité de cette récompense pour insister sur ce "poison pour notre République" qu’est l’antisémitisme, dont les manifestations ont "plus que doublé au cours des neufs premiers mois de l’année" par rapport à la même période de 2008.
Brice Hortefeux souhaite aussi nommer "un haut fonctionnaire, au sein du ministère de l’Intérieur, qui puisse s’assurer de la coordination de nos actions" en la matière. Ce préfet aura "une autorité suffisante sur les acteurs de la sécurité pour, en lien avec le préfet de police et les directeurs généraux de la police et de la gendarmerie, préparer les décisions qui s’imposent chaque fois que nécessaire, pour prévenir et réprimer ces actes inadmissibles", a-t-il expliqué.

704 faits antisémites recensés en 2009

"Sur les neuf premiers mois de l’année, ce sont 704 faits antisémites qui ont été recensés : 123 actions et 581 menaces, qu’il s’agisse d’agressions verbales, de dégradations de bâtiments ou d’inscriptions", a souligné le ministre de l’Intérieur.
Cela représente plus du double des manifestations d’antisémitisme recensées lors des neuf premiers mois de 2008. Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, cela s’élève à "350, dont 99 actions et 251 menaces.
L’augmentation d’une année sur l’autre des manifestations d’antisémitisme, dépassant les 101,14%, est principalement due à celle des menaces, qui elles, s’acheminent au-delà de 131,47%. Les actes marquent, quant à eux, une hausse de 24,24%.
Quant aux manifestations "racistes et xénophobes", autres qu’antisémites, "nous avons recensé, au premier semestre 2009, 127 actions, dont les deux tiers sont des atteintes aux personnes et 467 menaces et actes d’intimidation", a indiqué Brice Hortefeux.

"Liée à la situation internationale"

Depuis 2003, les actes antisémites sont recensés à la fois par la police-gendarmerie et le service de protection de la communauté juive, qui confrontent leurs données, plaintes et déclarations, pour établir en commun les statistiques définitives.
L’augmentation constatée en 2009 est "en partie clairement liée à la situation internationale", notamment l’exacerbation du conflit israélo-palestinien en janvier, selon le ministre.
Le ministre de l’Immigration est également revenu sur les dégradations découvertes dimanche matin à la mosquée de Castres : "deux oreilles de porc agrafées sur le battant de la porte d’entrée, deux pieds de porc scotchés sur la poignée de l’autre battant, avec, au-dessus, une croix gammée", a-t-il détaillé.
"Je le dis avec force, le racisme, la xénophobie et l’antisémitisme n’ont pas leur place en France (…) il n’y a pas de place dans notre pays pour les extrémismes, d’où qu’ils viennent", a souligné le ministre de l’Intérieur.
Il a rappelé qu’un "programme de subventions pour la sécurisation des lieux de cultes et des structures culturelles de la communauté juive portant sur 5 ans" avait été mis en place depuis 2004.
Brice Hortefeux a précisé que quinze millions d’euros ont ainsi été investis dans ce "programme de travaux" qui a notamment permis la sécurisation, par alarme et videosurveillance, de "349 bâtiments, dont 107 écoles et crèches, 81 associations et centres communautaires et 161 synagogues".