Tweets by @Bakchich

Vous êtes ici

Rachida Dati cherche désespérément juges avec qui déjeuner

La belle idée avait germé au sein du cabinet de Rachida Dati : pour montrer qu’entre la ministre et les magistrats, la confiance est loin d’être rompue, on allait lui organiser un déjeuner avec quelques juges. Histoire de photographier pour la postérité cet instant de sérénité, bien loin des reproches quotidiens que la magistrature, les syndicats de la corporation et la presse relaient à longueur de journée à Rachida Dati. Un beau coup de comm’ en perspective, pas inutile à quelques semaines d’un remaniement ministériel annoncé !

 - JPG - 127.3 ko
© Nardo

Mais l’initiative a pris du plomb dans l’aile. Pour la deuxième fois en l’espace de quelques jours, les chefs de juridictions et de cours d’appel viennent de recevoir des consignes. Cette fois-ci, il leur est demandé de désigner eux-mêmes à la place Vendôme des noms de juges, histoire de mettre le couteau sous la gorge des imprudents qui oseraient refuser l’invitation. Obligation leur est faite de renvoyer leurs listes avant la fin de cette semaine.

Les syndicats de magistrats boycottent Rachida Dati

Vendredi 28 novembre, Bakchich avait raconté comment les chefs de cours devaient tenter de trouver des volontaires pour se rendre à la Chancellerie partager un bon repas avec la garde des Sceaux, devant l’objectif des photographes. Le « off » publié par Bakchich s’est, paraît-il, retrouvé sur le réseau Intranet du ministère, et a fait se gondoler la magistrature. Notre site est plus drôle à parcourir que le Code pénal, n’est-ce-pas mesdames et messieurs les magistrats ?

Aux juges qui se demandent pourquoi une telle invitation leur est lancée, il leur est répondu que la ministre souhaite évoquer le rapport sur la réforme de la justice des mineurs qui doit être publié ce jour. Mais, prudents, les magistrats ont flairé le traquenard. « En près de 30 ans de métier, je n’ai jamais vu ça », soupire un juge interrogé par Bakchich. « Avant, c’était un honneur que de rencontrer le ministre. Aujourd’hui, personne ne veut la voir. C’est effrayant ». Les principaux syndicats, l’Union syndicale de la magistrature et le Syndicat de la magistrature, alliés en cette occasion, suggèrent à leurs adhérents de refuser toute invitation par la ministre qui peine de plus en plus à exister en Sarkozie, comme Bakchich l’a – comme d’autres – souligné.

Muriel Josié, la juge à l’origine de l’interpellation du journaliste de Libération, qui a été soutenue par Dati, pourrait-elle au moins accepter l’invitation…

Lire ou relire dans Bakchich quelques articles sur Rachida Dati :


Témoignages accablants de Juges pour enfants issus d’une étude remise ces jours-ci à la Chancellerie.

La ministre de la Justice, Rachida Dati, a présenté ce lundi en Conseil des ministres le projet de loi pénitentiaire. Et pourtant, éclipsée par Carla comme « Bakchich » l’avait raconté, en guerre contre la magistrature, notre garde des Sceaux, qui a (…)

Rachida Dati cherche des juges avec qui déjeuner


Plus de 500 magistrats demandent des « excuses publiques » à la ministre de la Justice pour l’affaire de Metz. Une mobilisation qui a commencé sur Internet.