Tweets by @Bakchich

Vous êtes ici

PS, pour une poignée de «Royalties»

La partie « remerciements » des livres d’enquêtes journalistiques sont un précieux indicateur. Surtout lorsqu’il s’agit de politique et, de surcroît, du parti socialiste. Ils vous donnent le calibre de la balle, son origine et, souvent, sa cible. En septembre 2009, Hold-uPS, arnaques et trahisons, d’Antonin André et Karim Rissouli, visait les fraude s d’Aubry lors du congrès de Reims en 2008 pour la désignation du premier secrétaire. Gâchette ségolèniste en main. Le récent ouvrage de François- Xavier Bourmaud, PS la bataille des egos, plumitif au Figaro, change de fusil d’épaule. « Merci à Martine Aubry, Jean-Christophe Cambadélis, François Hollande, Pierre Moscovici, qui ont accepté de faire partager leur regard sur le parti socialiste » salue-t-il. Aucune signature de la garde rapprochée de la vierge effarouchée du Poitou : Jean-Louis Bianco, Najat Belkacem ou Aurélie Filippetti. Mais celle de quadras revenus de l’idylle royaliste, Vincent Peillon et Manuel Valls, qui ont troqué l’habit de mitron pour celui de chef-cuistot du socialisme.

A qui la fraude ?

Qu’apprend-on sur cette nuit des longs couteaux ? « Trois jours à décortiquer les fraudes relevées lors du scrutin […] Après avoir étudié les fraudes supposées en faveur de Martine Aubry et redressé les résultats, la maire de Lille arrive toujours en tête du scrutin. Et ce ne sont plus 42 voix d’avance qui donnent la victoire à Martine Aubry, mais 102. » Si le rapport des fraudes de Royal ne sera jamais rendu public, « trois chemises en papier fin orangées titrées Bouches-du-Rhône, Guadeloupe, Hérault », attirent l’attention.

Le rapport « fait état de nombreux cas de votes suspects, notamment dans l’Hérault et plus particulièrement à Montpellier […] Dans la section où cette dernière a obtenu le plus de voix, 194, Martine Aubry en a récolté 11. Or les militants ont voté sans pièce d’identité ou sans avoir pu être reconnus contradictoirement par les assesseurs de Martine Aubry », signale le texte. Au total, et rien que sur Montpellier, le rapport émet « des réserves sur plusieurs centaines de voix. Quant à la Guadeloupe et aux Bouches-du-Rhône, les éléments du dossier sont moins probants". Sur la première, le document s’étonne de l’évolution du score en faveur de Ségolène Royal. 1 559 pour Royal contre 339 pour Aubry. Au regard des procès-verbaux reçus de Guadeloupe, le score passe à 1 510 voix contre 337. Quant aux Bouches-du-Rhône, “il y a tout de même une section dont le rapport demande le réexamen du vote.” » Fallait-il rendre les fraudes publiques ? « Non, car le redressement aurait alors accordé une avance plus importante à Martine Aubry », assure le journaliste. « On ne l’a pas fait, cela s’appelle de la magnanimité », résume un membre de la direction du PS. Le fameux fair-play socialiste.

 - JPG - 33.3 ko

Lire ou relire sur Bakchichinfo :


Les socialistes ne sont pas parvenus à s’accorder sur le nom du successeur de François Hollande. L’envoyée spéciale de « Bakchich » à Reims raconte heure par heure les coulisses du congrès du PS.
Lors du congrès de Reims, Pierre Moscovici n’a pas pensé à évoquer, dans son discours consacré aux affaires internationales, la situation en Afghanistan et en Irak…

Ségolène Royal a annoncé son intention de briguer la tête du Parti socialiste. À deux jours du Congrès de Reims, « Bakchich » est allé à la rencontre des militants parisiens pro-Ségo.

Trois mois. Il aura fallu trois mois au PS pour tourner la page du Congrès de Reims. Et terminer la gué-guerre socialiste. Aujourd’hui, une dizaine de proches de Ségolène Royal font leur entrée au sein de la direction du (…)

Aujourd’hui samedi, une équipe du journal « Fakir » se déplace à Reims. Analyse de la politique libérale du PS dans ce tract qu’ils distribuent aux militants socialistes au congrès.