Tweets by @Bakchich

Vous êtes ici

Histoire d'O

Oh la la, l’orage gronde chez notre frère grand Jacquot, les Français sont culs par-dessus tête : Clemenceau, presque coulé, Galouzeau cramé ! Carbonisé ! Descente aux enfers chez les « 0 » : Sarko flingué ! Alliot dézinguée ! Borloo étalé ! Passons sur les Monod, Gourdault, Mano ou autre Rondot, apparus au fil du Clearstream comme les débiles supplétifs de cette burlesque Gergorinade…

Mais laissons nos amis les Français démerder leur linge sale en « famille », surtout qu’après l’explosion de la droite gauloise le monde entier n’oubliera pas de pouffer de rire lorsque les déboires du parti PS du Royal Hollande ne manqueront pas de fuser. La gauche française ne nous avait-t-elle pas déjà stupéfaits rien qu’avec les « suicides » de Grossouvre à l’Elysée de Tonton François, et du regretté, dernier Premier ministre d’icelui : Bérégovoy. Pôvre Béré, ancien Secrétaire Général de l’Elysée, lui aussi, comme Jobert-Balladur-Galouzeau, que Mitterrand avait laissé se faire déchiqueter par ces « chiens » de journalistes pourtant très amis de l’ambiguë Jack Lang le faquin. Dies irae, dies illa !

Chez nous, en Afrique, se jouent malheureusement, aussi, bien d’autres tragi-comédies. Il faudrait quand même que la liberté de Dias au Sénégal ne soit pas que provisoire ! Avis à toi vieux Wade, car il paraît que tu dois recevoir le grand prix mondial de la démocratie, le prix Houphouët Boigny, le 16 mai à l’UNESCO Paris, des « propres » mains du gigantesque Francophone Diouf ami de Chirac ! Vive la liberté d’expression ! Bravo le gag !
Il serait grand temps qu’au Congo-Kinshasa si marqué par la Belgophonie s’établisse enfin, avec droit de l’homme et le droit de la presse, la liberté de l’opposition. Le roi Joseph du Congo devrait bien, enfin, tourner la page de l’ère Mobutu. Kabila fils et ses amis doivent comprendre que les manies Américano-Belges ne sont plus de mise. Le grand peuple congolais a droit, lui, dans le village planétaire, à devenir une nation libre, responsable et respectée, n’est ce pas commissaire Michel ? UE ?

Séances sado-maso pour Douste Blabla

Respectable le Tchad ne l’est pas aujourd’hui, au terme de ce simulacre électoral qui a vu de nouveau Idriss Déby Dopé monopoliser le pouvoir. Les Tchadiens, grand peuple de notre belle Afrique centrale ne manqueront pas de se rappeler au bon souvenir de la communauté internationale ! ONU !

Il est grand temps que celle-ci se préoccupe concrètement de la situation qui prévaut dans la sous-région du Darfour. Car, il y a présentement, aujourd’hui, génocide et milliers de morts, dans l’indifférence internationale. Grave péché contre l’esprit au même moment ou historiens, diplomates, et politiciens blablatent à propos des horribles génocides des juifs par les nazis allemands et leurs collaborateurs, des Arméniens par les barbares Turcs et leurs contempteurs, ou des Rwandais par des Rwandais…même le camarade président FLN Bouteflika d’Algérie pérore, de façon peu amicale et diplomatique sur le prétendu génocide culturel (sic) des Français contre leurs frères algériens. Il est urgent que Jacquot et Douste Blabla rappellent en consultation à Paris l’ambassadeur de la France ministre plénipotentiaire en Algérie, sans grand pouvoir de persuasion. L’amitié Algéro-Française repose de plus en plus sur des pratiques sado-masochiste. Sarkozy et Djouri en ont sûrement parlé lors du fameux dîner secret à l’hôtel Bristol, réglé par le flic Squarcini et le diplodocus Gourdault-Montagne.

Et nous en Afrique, on rigole bien beaucoup lorsque le Boutef’ retourne se faire soigner à l’œil, dit-on, à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce ! Ils sont vraiment trop bouffons tel le Rondot moyen , les militaires d’Alliot-Marie. C’est ouf !

Envoyons Villepeau à Brazzaville…

A l’heure qu’il est, c’est un scoop, l’ex-président Tournesol Lissouba n’envisage pas de rentrer se faire soigner, ni à l’œil ni ailleurs, dans le CHU de Brazzaville hôpital mondialement connu du Congo-Sassou pour ses performances technologiques et médicales….comme Déby-de-boisson, il préfère l’hôpital américain de Neuilly-Sarkozy. Galouzin de Villepeau en revanche qui envisage difficilement d’aller se faire « étreindre ailleurs » pourrait y disposer s’il le souhaite d’une chambre hospitalière et médicalisée à Brazza. Rien de tel pour une petite cure de désintoxication et de soins palliatifs contre l’orgueil, l’arrogance et l’autisme chez son ami Sassou, présumé innocent et néanmoins provisoire président de l’Unité Africaine (sic). Si Villepin le désirait, bien sûr , il partagerait sa chambre avec Gergorin : les psychiatres Bantous se feront un plaisir de leur administrer un traitement anti-sottise et prétention que les amis de Sassou ont appris autrefois de leurs maîtres marxistes-léninistes-KGB à l’université Lumumba de Moscou.

…ou chez le Bongolo de Franceville

Évadons-nous de cette camisole de force genre Brejnev-Ceaucescu et tentons d’espérer que le futur sera plus joyeux demain à Madagascar. L’amiral rouge Ratsiraka coule des jours paisibles et heureux dans sa retraite française de Neuilly-Sarkoland. En décembre prochain il est à prévoir que le président-patron malgache devra lui aussi songer à l’exil et à la retraite. Saint-Héléne est libre puisque Galouzeau des cent jours accroché comme une moule à son rocher, n’y envisage pas de « fenêtre de tir » . En revanche Ravalo peut envisager l’Allemagne puisqu’il aura concédé la quasi-totalité des privatisations à ses amis gross Deutschland, au grand désespoir de ses anciens amis américains. Les Yankees de Bush-Condi ne manqueront pas de rappeler à l’ingrat malgache l’importance de leurs services passés à Antananarivo.
Petit Bongo lui ne se souvient pas s’il doit remerciements à JacquO, GalouzO ou SarkO. Etant lui, moins usé, fatigué, et vieilli que Jospin, il a été triomphalement réélu président des Etats-Unis du Gabon.
Et tel le lointain prédécesseur du Bozizi de Bangui, l’inoubliable Empereur Bokassa, le mollah Omar compte bien se faire consacrer Impérator gabonus, en présence de l’Africain Simon et de Brigitte Girardin de Villepin . Il ne pourra pas en effet supporter l’année prochaine, d’être l’alter ego gabono-français de la Royale Ségolène . Sans risque de se tromper, on peut prédire que la présidente Royale ne tiendra pas de toute façon à développer des amitiés particulières profondes avec le Bongolo de Franceville qui nomme les députés, dégomme les journalistes et bâillonne les opposants.
Vive la liberté, à bas l’esclavage et pourquoi pas, why not , Ave Chirac président de l’ancienne Françafrique.

P.S tous les vœux du continent africain au jeune et sémillant nouveau président communiste italien Georgio Napolitano, 81 ans. Moubarak, 79, est battu ! Respect et Pépé-soupe ! Avec ses 85 ans, Wade peut encore gagner au sprint ! Pauvre bébé Chirac et salut à Marine et Royale dans leurs barboteuses.