Tweets by @Bakchich

Vous êtes ici

Djihad, le boom de Gaza

C’était écrit d’avance, l’attaque israélienne sur la bande de Gaza allait servir d’appel d’air aux islamistes les plus radicaux. Et ça n’a pas raté. Conscients de « l’effet Gaza » et de son onde de choc dans les pays arabes comme en occident, ils n’ont pas lésiné sur les moyens pour s’engouffrer dans la brèche et tenter d’exploiter la frustration et le sentiment d’injustice pour gagner les cœurs et les esprits.

Il faut en effet remonter cinq ans en arrière pour retrouver une mobilisation de cette intensité des réseaux extrémistes et un tel pic d’appels au djihad… Depuis l’intervention américaine en Irak, la mouvance pro-Al Qaida n’avait pas trouvé meilleur levier de recrutement et de justification du recours à l’action violente. Normal : la cause palestinienne, icône de l’injustice faite au musulmans et fer de lance des conflits dans la région, permet de ratisser plus large…. Ferment de la lutte contre « l’ennemi » israélien et de son « parrain » américain, elle sert de révélateur de la « traitrise » des régimes arabes et de la « complicité » des pays européens.

Le Net djihadiste est en ébullition

Un argumentaire et une rhétorique récurrents chez les figures idéologiques et opérationnelles de la mouvance extrémiste, que le prétexte de l’actualité est venu servir. Sur les forums djihadistes du Net, véritable caisse de résonance des militants pro-Al Qaida et support de com’ et des communications à l’internationale entre sympathisants et membres actifs, la déferlante a submergé la Toile, s’adressant à tous et dans toutes les langues.

De l’Emir de l’Etat islamique d’Irak (EIA), Omar Al-Baghdadi, à son homologue du groupe algérien Al-Qaida dans les pays du Maghreb Islamique (AQMI), Abou Moussaab Al-Waddoud, en passant par les « consultants » sous pseudos en stratégie de la mouvance, comme les très influents Assad Al-Jihad2 et le Docteur Louis Attiyah Allah, aucun n’a manqué à l’appel. Même plutôt deux fois qu’une ! Tous appellent à frapper les intérêts israéliens, américains et européens « partout où vous le pouvez ».

 - JPG - 33.3 ko
© Pakman

Sans surprise, Ayman Al-Zawahri, le numéro deux d’Al Qaida, s’est également fendu dans la foulée d’un communiqué audio, épinglant autant le dirigeant égyptien Hosni Moubarrak « le traitre », que Barack Obama, qui s’est « présenté comme un sauveur », et qui « tue vos frères et sœurs à Gaza » avec la complicité des pays européens. A quoi bon « les manifestations qui ne servent à rien face aux bombes », assène-t-il encore, « notre colère islamique doit se transformer en action révolutionnaire concrète pour ébranler les bases de la coalition sionisto-croisée ». Même Oussama ben Laden, qui ne s’était même pas donné cette peine pendant la dernière campagne électorale, est sorti de sa grotte pour marquer le coup et montrer toute l’importance qu’il accorde à la « cause », quitte à s’en emparer à la place du Hamas…

Jeune converti allemand et candidat kamikaze

Signe que l’Europe reste un terrain privilégié des réseaux extrémistes, un porte-parole européen d’Al-Qaida, premier du genre, est fort à propos sorti de l’ombre le 17 janvier. Surnommé Abou Talha Al-Almani, ce jeune converti est Allemand. Filmé masqué trois mois auparavant devant une caméra de la société de production de Ben Laden, As-Sahab, il annonce dans sa langue la fin programmée de son pays, l’Allemagne, que seul le retrait des forces d’Afghanistan peut encore sauver. Et confesse son rêve de gamin, depuis 1993 : se « faire exploser au nom d’Allah ».

A lire et relire sur Bakchich.info :


La nébuleuse terroriste d’Al Qaïda tente d’investir les territoires palestiniens avec l’appui du Hamas. Cette thèse, longtemps agitée par Israël pour justifier ses opérations militaires, est reprise maintenant par le président de l’autorité (…)

En guerre totale contre le Hamas, Israël a pourtant aidé ce mouvement à monter en puissance, indique un rapport de la DGSE. Jusqu’à ce que la « créature » leur échappe.

Oberlin raconte Gaza