Tweets by @Bakchich

Vous êtes ici

«Et Sarkozy pointa sur moi un index menaçant...»

Deuxième épisode du feuilleton de Bakchich sur les relations amour-haine entre Sarkozy et les journalistes. Avec, cette fois, une arme utilisée par notre président pour crucifier l’auteur d’un article hostile ou déplaisant : l’index vengeur !

C’est un journaliste du Nouvel Observateur, Hervé Algalarrondo, qui s’est pris la menace en plein front. La scène s’est déroulée au mois d’août 2006, lors d’un déjeuner de l’université d’été de l’UMP, à Marseille. Le journaliste entamait son dessert en compagnie de quelques membres du grand parti de droite, quand il vit Sarkozy, se promenant de table en table, faire soudain un détour et se diriger vivement vers lui.

Quelques temps auparavant, Algalarrondo avait signé un article où il mettait en parallèle la « rupture » politique de Sarko et la période où celui-ci vivait avec Cécilia sa « rupture sentimentale ». Sarkozy en était fou de rage et on pouvait penser qu’en approchant le journaliste, il n’allait pas lui remettre un bouquet de violettes.

En effet : parvenu à la table, Sarko se plante devant Algalarrondo et tend l’index sur lui. Ce qui, déjà, jette un froid.

Mais ce qui refroidit vraiment la table est moins ce geste menaçant, que la phrase envoyée au bout de cet index. Des paroles qu’un ministre de Villepin, qui mangeait son dessert près d’Algalarrondo, ne manquera pas de commenter, une fois Sarkozy reparti.

Qu’a dit Sarko au journaliste ? Et qu’a pensé le ministre du gouvernement Villepin ? Pour le savoir, cliquez (de l’index) sur la vidéo.

Pour voir l’épisode précédent, cliquez ci-dessous :

Salut, c’est Sarkozy au téléphone