Tweets by @Bakchich

Vous êtes ici

Vanneste allume Copé

Fermement opposé au projet de loi Hadopi « Création et Internet », le député UMP du nord Christian Vanneste, a réaffirmé sa position sur le plateau de l’émission Parlons Net, le club de la presse Internet dont Bakchich est partenaire.

L’ancien professeur de philosophie n’a pas attendu la troisième question de David Abiker pour tirer sur la majorité, en particulier sur le président du groupe UMP à l’assemblée, Jean-François Copé.
« Qu’est ce qu’il s’est passé ? », demande le chroniqueur de France Info cherchant à comprendre l’échec du projet de loi. Réponse du député : « C’est une manoeuvre tordue du président Copé, qui a voulu la jouer fine, comme on dit, en faisant ça un jeudi pour que ça passe tranquillement ». « Ah oui, il s’est pris les pieds dans le tapis, puisque le jeudi il y a un peu moins de monde », ajoute-t-il avec une certaine délectation. Vanneste note que Copé en est à son « troisième coups de pied aux fesses » et « dirige mal le groupe ».
Dernière « fessée » du député vers son président : « Quand vous ne pensez qu’à votre carrière personnelle et que vous cumulez un certain nombre de responsabilité… Il est certain que l’investissement dans le groupe est insuffisant et ne produit pas les effets que nous devrions, nous, membres du groupe, en attendre ».

A savourer de la première à la quatrième minute de la vidéo ci-dessous :

Pendant le off, Vanneste revient sur ses démêlées judiciaires avec les associations de défense des homosexuels. Lors d’un débat à l’Assemblée, sur le projet de loi créant la Haute autorité contre les discriminations, il a déclaré : « l’idée même d’homophobie tend à accréditer l’idée que le comportement homosexuel a la même valeur que d’autres comportements, alors qu’il est évidemment une menace pour la survie de l’humanité » (Voir la vidéo ). Condamné pour « injures en raison de l’orientation sexuelle » par le tribunal correctionnel de Lille, puis par la Cour d’appel de Douai, Vanneste avait été finalement relaxé par un arrêt de la Chambre criminelle de la Cour de cassation.

Voir aussi sur Parlons Net :

Chirac s’incruste en direct

Taubira : l’Etat s’est renié en Guadeloupe

Hervé Mariton entre gauche stupide et droite rigide

Le CRIF explique son soutien inconditionnel à Israël

Le conseiller politique de Sarko vote Royal