Ch
Logo

L'Europe chatouille le glorieux sauveur de la nation tunisienne

Publié par G Groupe X Bakchich

En ce jour du 19ème anniversaire de Ta prise de pouvoir, Tes honorables confrères le Roi Mohamed VI, souverain du Maroc, le Président palestinien, Mahmoud Abbas, le Roi Abdallah II, souverain du Royaume Hachémite de Jordanie et le Sultan Qabous Ben Said, Sultan d’Oman ont envoyé tous leurs voeux, mais sans se déplacer ! Alléluia ! Un sauveur est né !

Ces augustes missives sont dévoilées par infotunisie.com, site gouvernemental publiant des nouvelles quotidiennes du pays. Mais pourquoi n’y trouve-t-on aucune référence à « the » information de ce mardi 7 novembre : la libération de 55 prisonniers islamistes tunisiens ? Le site officiel du premier quotidien de Tunisie, lapresse.tn n’en fait pas plus écho, pourquoi ? Peut-être parce qu’il ne s’agit pas de prisonniers politiques – comme s’entête à le répéter Reporters sans frontières- mais de prisonniers de droit commun incarcérés pour « tentative de changer le régime par la violence » ou dans le cadre de la loi antiterroriste de décembre 2003. Ô gloire à toi Zine El Abidine Ben Ali ! Alléluia !

Mais la bonne parole du sauveur de la nation tunisienne porte plus dans la sphère arabe que sur le vieux continent.

En dix ans de coopération avec l’Union Européenne, la Tunisie a accroché neuf résolutions d’urgence émanant du Parlement sur son tableau de chasse. Toutes portent, bien entendu, sur les Droits de l’homme. Mais chaque fois, elles débutaient par un éloge de la Tunisie en bonne élève fayotte des leçons d’économie à la sauce occidentale et des processus de libéralisation. Et le parti socialiste européen acceptait de s’accorder avec la droite et de minimiser les violations des droits de l’homme par la Tunisie pour adopter ces résolutions dans une joyeuse unanimité. Seulement en juin dernier, le parti populaire européen s’est abstenu, pour laisser la gauche déclencher la première vraie crise entre la Tunisie et le Parlement européen : « Les autorités tunisiennes sont invitées à fournir des explications sur l’interdiction du congrès de la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH) prévu les 27 et 28 mai dernier et sur les actes de violence à l’égard des défenseurs des droits de l’homme et des magistrats tunisiens »

Les amours entre la Commission et le pays des cornes de gazelle sont grippées, elles aussi, depuis l’affaire de Berlin. La capitale allemande accueillera au premier semestre 2007 la Conférence Intergouvernementale Euromed sur l’emploi. Les ONG et les syndicats ont lancé pour l’occasion une série d’études préparatives sur huit pays du Sud méditerranéen (dont la Tunisie) sur l’emploi et le droit. Le comité est piloté par 17 chercheurs dont certains de la fondation allemande Friedrich Ebert.

Choix épineux : ladite fondation allemande a omis d’inviter l’Union nationale de la femme tunisienne, l’association de stricte obédience gouvernementale, à son round sur les « femmes travailleuses » de début septembre.

Conséquence indue, le séminaire de validation de cette Conférence Euromed, qui devait avoir lieu à Tunis du 7 au 9 septembre, n’a jamais pu se tenir. La veille, les organisateurs apprennent que leur hôtel a un problème de climatisation. Ce doit être une épidémie car tous les autres établissements sollicités avancent la même excuse pour ne pas les accueillir. Seul l’hôtel JTT accepte finalement de les héberger. Peine perdue, la réunion a finalement été interdite. Et fin septembre, l’ambassadeur de Tunisie auprès de la Belgique et de l’Union européenne, Ben Rehouma est rappelé au pays.

Pas bégueule la Commission n’a pas toutefois ébruité l’affaire. Reste à savoir si le Parlement sera aussi conciliant ou s’il coupera les robinets financiers.

Mots-clefs : , , ,

Publié dans la catégorie International
Sur le même sujet
Small ben ali rebelles 0 Comment sauver notre pré carré tunisien! 0
12 décembre 2012 L'appel à la grève de l'UGTT, prévu de 13 décembre, a finalement été annulé. L'occasion de reveni...
La LDH débordée par la liberté de la presse 0
7 juillet 2010 Branle-bas de combat à la Ligue des Droits de l’Homme, le 2 juillet à Paris. La Ligue parrainait ...
Small capture d ecran 2011 01 20 a 14.00.00 d92d0 Le Sfeir à repasser de Ben Ali 0
22 janvier 2011 L’ami Sfeir perd-il la boule ? Invité depuis quelques jours à réagir au soulèvement de la populat...
Small jpg fenech Petit Fenech devenu grand entremetteur 0
4 mai 2009 Il y a Georges Fenech, ami désintéressé de Pierre Falcone dans l’Angolagate, principal acteur de ...
L'Europe muette face au régime de Ben Ali 0
13 juillet 2006 Tout s’est passé lors d’une émission de TV5 consacrée à la presse au Maghreb et diffusée le diman...