Ch
Logo

Douche irlandaise pour Sarkozy et l’Europe

Publié par G Groupe X Bakchich

« Effondré ». Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire d’Etat aux Affaires Européennes s’est d’abord lâché, avant de se reprendre à l’annonce des résultats du référendum sur le traité de Lisbonne organisé hier en Irlande. Non seulement l’île enraye le processus de ratification dudit traité mais, en plus, elle prend un malin plaisir à gâcher le début de la présidence française du Conseil européen qui débute le 1er juillet. Car le « non » va sérieusement plomber l’ambiance en Europe ! Difficile de croire que les priorités dont la France entend débattre dans les six prochains mois déboucheront sur des accords politiques… Las, les Irlandais ont décidément passé outre les mises en garde du Docteur Kouchner. Notre excellent ministre des Affaires étrangères leur promettait les pires problèmes en cas de refus. Habile de la part du représentant d’un pays qui en 2005 a rejeté par référendum le traité constitutionnel, ancêtre de l’accord de Lisbonne.

Même si les sondages donnaient à l’avance le « non » gagnant, les Français ne sont pas les seuls à être sonnés. Face à Klaus, le président tchèque, qui estime que le texte est à jeter à la poubelle, José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, a choisi le pilotage automatique : le processus de ratification du texte – déjà achevé dans 18 pays – doit se poursuivre en Europe, explique-t-il. Tout comme le couple franco-allemand.

Le couple Sarko-Merkel a décidé… de ne rien décider

Mais si le binôme Nicolas Sarkozy-Angela Merkel avait promis une initiative commune dès l’annonce des résultats, il a décidé de… ne rien décider. Et de laisser le prochain Conseil européen prévu les 19 et 20 juin tirer les conclusions souhaitables. Dans un court communiqué diffusé vendredi en fin d’après-midi, Merkel et Sarkozy semblent promettre une chaude explication avec le Premier ministre irlandais qui « donnera son analyse des raisons de ce vote ». De là à imaginer que l’Irlande soit mise de côté dans la marche européenne, il n’y a qu’un pas, que certains ont franchi.

Reste à savoir si les raisons de l’échec irlandais sont bien comprises. Face au problème de compréhension du traité de Lisbonne par le commun des mortels – ce qui semble être l’une des causes de son rejet par les Irlandais –, Sarkozy et Merkel ont eu cette curieuse pirouette : ils se disent « convaincus que les réformes contenues dans le traité de Lisbonne sont nécessaires pour rendre l’Europe plus démocratique et plus efficace ». En somme, si vous n’avez rien compris au texte, faites nous confiance, son application rendra tout limpide…

En tournée d’adieu en Europe depuis le début de la semaine, il y en a un qui doit bien rigoler. C’est Georges W. Bush qui dînait vendredi soir avec Nicolas Sarkozy, le futur président d’une « vieille Europe » affaiblie.

Mots-clefs : , , , , , ,

Publié dans la catégorie International
Sur le même sujet
Small jpg jpg sarko irlandais couleur 4c426 0 Europe : la France peine à colmater les fissures 0
23 septembre 2008 Le plus simple serait sans doute de réformer la Constitution irlandaise… Car pour l’instant, la p...
Small jpg irlande 86616 L’Irlande veut saucissonner le Traité de Lisbonne 0
15 octobre 2008 « Dans toute ses déclarations, Nicolas Sarkozy prend bien soin de ne pas fermer la porte à un nou...
Small jpg sarko irlandais couleur 4c426 Irlande : Bruxelles a peur de se retrouver dans les choux 0
11 juin 2008 « Ça va être horrible ! C’est clair que si les Irlandais votent « non » jeudi, ce sera un grand f...
Small jpg 021009rc referendum ue irla Les Irlandais appelés à voter oui 0
3 octobre 2009 A lire ou relire sur Bakchich.info Avec l’Europe, ...
Small jpg deputeeurope 0 Du rab d'eurodéputés pour l'Elysée 0
28 juillet 2009 Avis à ceux que les européennes avec leur scrutin à un seul tour ont laissé sur leur faim. Il y a...