Ch
Logo

Antennes et éoliennes, à pierre fendre

Publié par G Groupe X Bakchich

Ça avait pourtant bien démarré. Premier coup de fil au Conseil Régional des notaires Nord – Pas-de-Calais. Notre contact, Hugues Lemaire, notaire à Comines et responsable de la com’ du fameux conseil : «  L’impact d’un incinérateur, d’une antenne-relais ou d’une éolienne sur le marché immobilier ? Oui, ça joue. L’incinérateur, j’en suis sûr, il suffit de voir autour de celui d’Halluin. Dans un rayon de quelques centaines de mètres, il n’y a pas de transactions. Il y a une absence d’offres. Les antennes-relais, c’est souvent la même chose. Les éoliennes, il faudrait que vous appeliez mes collègues concernés. Mais pour les autres projets aussi d’ailleurs. »

Direction Flamoval

Fort d’une première réaction encourageante, DailyNord a donc fait surchauffer son téléphone. Avant de vite déchanter. Dans le petit pays des agents immobiliers/notaires, soit on dit le contraire du voisin, soit on essaie d’embrouiller le journaliste, soit on ne répond pas ce qui est encore plus simple. Petite commune sur la RN 42 non loin du peut-être futur incinérateur Flamoval d’Arques. Renescure pour la citer. On se dit que là forcément, ça doit jouer, la proximité d’un incinérateur sur l’achat d’un bien immobilier. D’ailleurs, votre serviteur s’était même renseigné dans le coin à titre personnel avant de rebrousser chemin. Cause ? Incinérateur bien sûr.

Bref, on appelle le notaire local. Sa secrétaire : « Oui, c’est pour quoi exactement ? » On lui explique. « Je le préviens. Rappelez demain matin. » Le demain matin arrive, on recompose le numéro. La secrétaire toujours : « Euh, en fait, il ne veut pas vous parler sur ce sujet. » Comme c’était le seul sujet qu’on voulait évoquer avec lui, c’est dommage. On lui a quand même renvoyé un mail au cas où… perdu depuis dans la corbeille certainement.

Poker menteur avec les pros de l’immobilier

Pas découragé le journaliste pour autant. Il va passer deux coups de fils du côté de Saint-Omer. Ils vendent bien des maisons à Arques (la ville de l’incinérateur) là-bas, c’est à deux pas. Comme ils disent le contraire et qu’on ne veut pas les mettre en porte-à-faux, on ne vous citera pas leurs noms. Mais on vous livre leurs réflexions. Agent immobilier 1 : «  Le climat de l’immobilier autour d’Arques est bien sûr plus réticent. Il y a de toute façon un refus net d’aller là-bas. Enfin, pour ceux, qui n’habitent pas Arques. Les habitants qui sont déjà là s’en fichent. » Agent immobilier 2 : « Non, l’incinérateur ne joue pas. Il y a toujours eu des gens qui ne voulaient pas aller à Arques car c’est plus industriel. Mais, en ce moment, c’est la même chose qu’ailleurs. » Dans les dents, retour à la case départ, après un détour chez M. le maire de Renescure (oui, on adore cette commune) qui nous dira lui aussi que ça n’a pas d’impact sur l’immobilier local.

Et ce sera tout le long de l’enquête le même chassé-croisé. Un agent qui dit oui, un agent qui dit non, quand l’agent répond. Que ce soit pour les éoliennes, les antennes-relais ou l’incinérateur. Avec tout de même une prédominance – bizarrement chez celui qui a un secteur concerné par le problème – pour le « tout va bien, à part les effets de la crise, on vend toujours autant dans le secteur. L’éolienne (vous remplacez par antenne-relais ou incinérateur selon ce qui vous intéresse) ne fait pas baisser les prix des maisons, ni le nombre de transactions. Ceux qui ne veulent pas vivre à côté ne cherchent pas là. » L’agent ou notaire local n’étant a priori pas une bonne source, on s’est dit qu’on allait vérifier auprès de la fameuse Fnaim toujours prompte à communiquer. Pas de chance là non plus. Silence radio du côté du représentant du Pas-de-Calais ou de la communication nationale.

Eoliennes, antennes-relais, 20, 30, voire 40% de baisse

Toujours pas découragé, le journaliste se dit tout de même qu’il n’a vraiment pas frappé aux bonnes portes. Il décide de se plonger d’abord dans la documentation présente sur le web. Incinérateur d’abord. Pas grand chose à se mettre sous la dent, on ne va pas se mentir. Les autres projets d’intérêt public (enfin, après c’est histoire de goût, mais là n’est pas le débat) en revanche un peu plus. La Fédération Vent de Colère, située dans le Gard mais qui regroupe les associations anti-éoliennes de France et de Navarre, a l’air de s’y connaître. Mail. Réponse : « Sur le plan de l’impact sur le foncier et de l’immobilier, une maison située dans un rayon de 3 km autour d’une centrale éolienne est quasi invendable. Un Jugement du TGI de Quimper (Finistère), faisant référence à l’évaluation de deux experts (un notaire et un agent immobilier), estime la dévaluation d’un bien immobilier (une maison), situé à proximité d’une centrale éolienne, entre moins 24 et moins 46 % de la valeur d’origine. » Et Vent de Colère de nous joindre en plus une copie d’un papier paru dans Le Courrier de l’Ouest : là-bas, un acheteur a porté plainte contre le vendeur qui lui avait caché l’implantation d’éoliennes. Il a gagné en première instance.

Eole et des bas - JPG - 33.8 ko Eole et des bas Dessin de Ray Clid

Nos détracteurs nous diront qu’il ne faut pas croire tout ce qui est écrit dans les journaux, mais on a même des vidéos, signée TF1 et France 2, attestant de la dépréciation des biens immobiliers (celle de TF1, celle de France 2). Incinérateurs pas d’informations, éoliennes un peu de documentation, et antennes-relais alors ? Idem, ça reste très flou. On voit néanmoins passer sur le net des chutes de 20 à 30% des biens, même si les témoignages trouvés valent ce qu’ils valent.

Des effets sur les prix dans cinq ou dix ans ?

Retour dans la région. Deux représentants d’associations qui luttent contre des projets ont répondu à nos sollicitations. Daniel Desmont, vice-président des Riverains du Smetz, qui lutte contre l’incinérateur de Flamoval d’abord : « C’est une bonne question. Mais difficile d’y répondre clairement. Il y a toujours des gens qui s’installent dans le secteur. Mais sont-ils au courant du projet ? Maintenant, moi, à titre personnel, je connais quelques personnes qui ont vendu leurs maisons dès que Flamoval s’est précisé. Après, le problème vient aussi des agents ou notaires qui ne donnent pas toutes les données aux éventuels acquéreurs. » On confirme, on a fait le test.

Fabrice Forest ensuite, du collectif "Assez" qui œuvre dans la région de Fruges, sacrifiée aux éoliennes au point que même Dominique Dupilet, président du Conseil général, demande un moratoire : « Nous n’avons pas d’études précises sur le sujet. Mais ça joue forcément sur le prix de l’immobilier, il ne faut pas se leurrer. Quand vous en voyez de vos fenêtres, ou même quand vous entendez le bruit. En fait, je pense que si les effets sur l’immobilier ne se font pas ressentir pour le moment, ce sera dans cinq ans, dans dix ans. Avec 140 éoliennes prévues dans le coin, ça jouera forcément. »

En fait, posons-nous simplement une question de bon sens : si demain, vous avez deux biens identiques, à valeurs égales, etc. sur deux zones voisines, l’une concernée par le tryptique éolienne-antenne-incinérateur, et l’autre vierge de ces installations, vous choisissez laquelle ?


 - JPG - 23.6 ko

A lire sur DailyNord.fr :

Filmer la cité ? Oui, si ça brûle !

Carte des verrues architecturales : les grands vainqueurs

Les clichés nordistes à la loupe

Mots-clefs : , , , , , , ,

Publié dans la catégorie Société
Sur le même sujet
Small jpg eolienne 2 La mafia plane dans le vent 0
28 septembre 2010 Dans une interview mi-septembre à Energy Tribune (www.energytribune.com) un site texan d’informat...
Small jpg baknov11pessi3 8aa93 Pessimisme 0
30 novembre 2011 Le chômage augmente, la bourse rebondit : allez comprendre ça. Facile, mon bon monsieur : il y a ...
Cancers et incinérateurs: l'enquête-vérité 0
6 avril 2008 Le ministère de sa santé n’en a pas fait grand cas : le rapport de l’InVS, consultable sur le sit...
Small bakdec11incinerateur3 0 Gaudin-Guérini, frères de cendres? 0
14 décembre 2011 L'enquête sur le clientélisme de la classe politique marseillaise commence à pencher à droite. Le...
Small lettre senat de5ae Les sénateurs torpillent encore le Grenelle de l'environnement 0
5 octobre 2010 Le Grenelle de l’environnement, c’est un peu comme les feuilles mortes de Jacques Prévert, il n’e...